Passer de l’intention à l’action avec la sophrologie

3 clés pour passer à l’action avec la sophrologie

Les bonnes intentions, c’est bien… le passage à l’action, c’est mieux ! Avec la sophrologue Florence Pécriaux, décryptez les freins et découvrez 3 clés concrètes pour réaliser vos projets sans stress.

Passer à l’action : facile à dire ?

Cette fois, c’est décidé, je passe à l’action ! Je prends le taureau par les cornes, je bouge les lignes. Je vous partage mon décryptage pour trouver ce qui bloque et surtout trois clés pour vous aider à passer à l’action.

Qu’est-ce qui nous empêche de passer à l’action ?

D’abord le confort du non changement :

En effet, la situation dans laquelle on se maintient est connue. Et le connu … c’est bien connu … est toujours plus confortable que l’aventure d’un changement qui réveille toujours une part de doute, de peur, d’anxiété. Sortir de sa routine demande un effort. Même quand le non changement – autrement dit la stabilité – est difficile, douloureuse, nous autres, êtres humains, montrons une certaine résistance au changement, alors même qu’à a priori, nous aurions à y gagner. C’est ce que l’on appelle un bénéficie secondaire.

Passer à l’action et changer nécessitent de l’énergie :

Mettre en place une nouvelle habitude exige de la conscience, de l’attention et de l’énergie. Ce n’est pas par hasard si le cerveau aime les habitudes. Lui qui est un grand consommateur d’énergie fait tout ce qu’il peut pour en économiser. C’est pourquoi il aime les habitudes. Ainsi donc, pour mettre en place une nouvelle attitude, un nouveau choix, nous devons nous mobiliser davantage.

Je crois que nous traversons aussi une période où la sidération domine. Depuis le Covid, la sensation de vivre dans un monde incertain nous fige. Certains animaux ont cette stratégie de s’immobiliser à l’approche d’un potentiel danger. Mais cette réponse n’est pas forcément la plus adaptée. Bien au contraire ! L’action est aussi une manière bien plus puissante de sortir de la peur.

Ce n’est peut être pas le changement qui fait peur, mais les actions que le changement invite à mettre en place

En effet, les petites actions menant au changement aussi peuvent être teintées d’une charge émotionnelle. Si je suis motivée pour décrocher un nouveau travail, peut être que c’est d’aller passer un entretien qui me bloque ; Si j’ai envie d’un nouvel appartement, peut être est-ce le déménagement qui me rebute… Cette charge émotionnelle, qui peut sembler parfois anodine est pourtant redoutable.

Alors, comment y remédier  et enfin passer à l’action ?

1/ Prendre conscience

Pour remédier aux fameux bénéfices secondaires, il s’agit d’abord de repérer ce mécanisme, de prendre conscience des peurs qui peuvent s’agiter à l’idée d’installer du nouveau afin d’y travailler : comprendre cette émotion, est-elle pertinente ou pas, comment la dépasser. C’est un petit travail sur soi nécessaire pour passer à l’action.

2/ Se motiver

Quant à la résistance au changement, la clé sera sans du côté de la motivation : il s’agit de prendre conscience, pourquoi pas de visualiser, de rendre concret à notre esprit ce que ce changement va nous apporter. À l’idée de cette future réalisation, je me sens portée par cette énergie, et je peux faire bouger les lignes avec plus de facilité.

3/ Technique des petits pas

Enfin, la technique des petits pas est sans doute l’arme redoutable contre les charges émotionnelles trop lourdes. Logiquement, il est plus facile de réaliser une petite tâche qu’un énorme travail. « Quelle est la plus petite action que je suis capable de réaliser pour avancer vers mon projet ? » est la question que j’aime me poser. Ainsi, en découpant mon projet en petites actions, la charge émotionnelle est moins forte.

Et… une bonne dose de sophrologie

Très concrètement, il ne reste plus qu’à  pratiquer un bon exercice de sophrologie, de respirer, de me détendre, de me libérer de ce poids émotionnel avant d’y aller, de plonger. Agir constitue le meilleur remède contre la peur. C’est comme sauter dans le grand bassin de la piscine : y aller, faire l’expérience comme on fonce tout droit pour rentrer dans la mer. (Pensez à écouter un de mes podcasts ! )

Vraiment, l’action est un excellent remède contre la peur, l’anxiété. C’est aussi ce qui fait que la sophrologie est un excellent moyen de passer du projet à la réalisation. Pratiquer, c’est déjà agir ! Dans la période de morosité, voire de sidération que nous traversons, il me parait essentiel de pouvoir avancer et de se sentir actif, voire acteur.

Et si vous avez besoin d’un coup de pouce, je vous acccompagne avec joie ! Alors, on y va ensemble ?

A bientôt

Florence

Partager

Autres articles à lire

Sophro dansée : mouvement libre, respiration conscinece

La Sophro-Dansée

La sophro dansée est une pratique qui combine les principes de la sophrologie avec des mouvements dansés. Elle vise à harmoniser le corps et l’esprit en utilisant la respiration, la relaxation et la conscience corporelle, tout en intégrant des mouvements inspirés de la danse.

Lire la suite →

Adoptez un rythme durable

Pour rester efficace et performant, mieux vaut faire de la place au repos, à la détente, et pourquoi pas à la sophrologie. Florence Pécriaux, sophrologue, préconise d’adopter un rythme durable. Cela permet aussi de préserver sa santé et de se prémunir contre le burn-out.

Lire la suite →