[ billet d’humeur ] Exercice de lâcher-prise de niveau olympique

[ Exercice de lâcher-prise de niveau olympique ]

Qu’est-ce que c’est le lâcher-prise ? C’est exactement ce que nous vivons en ce moment : la capacité de lâcher ce que l’on « doit » faire, ce que l’on « veut » faire, ce que l’on a « l’habitude » de faire pour faire autrement. Parfois même ne rien faire du tout.

Cette période est un entraînement de niveau olympique, et si ça n’est pas une compétition, en tout cas, l’expérience se fait au niveau mondial.
C’est sans doute l’une des leçons que ce fameux coronavirus nous enseigne, de façon plus ou moins douloureuse.

Pour ma part, ça a commencé par accepter de lâcher mon activité … telle qu’elle était annoncée sur mon agenda. De beaux rendez-vous, remplis de partage, de pratique sophro et relations humaines, d’écriture, d’écoute, de création aussi : tout ça s’est effacé, d’un coup. Et mes revenus avec.
Lâcher-prise.
Clairement, les émotions ont été fortes : angoisse, tristesse. (Je note en écrivant que ça n’était pas de la colère)
Lâcher-prise encore.

Puis, il y a eu la réorganisation familiale, tout repenser, expliquer avec les bons mots, dans la réalité, sans édulcorer et sans créer plus d’angoisse que nécessaire.
Lâcher prise sans se relâcher complètement… niveau olympique vous dis-je !

Encore aujourd’hui, ce qui était prévu se bouleverse. J’espérais pouvoir proposer un nouvel audio (en cours mais pas fini) , et aussi dès aujourd’hui, des séances via la vidéo. Ce ne sera pas pour aujourd’hui… (pour bientôt, j’espère)

Lâcher-prise.

Il y a « la belle théorie et la moche pratique », comme dirait mon amie Anita.

La belle théorie, c’est qu’en lâchant prise, on arrive à une vraie libération.
La moche pratique, c’est le temps que cela prend, le tunnel d’émotions, de doute, de questionnement que l’on traverse.
Néanmoins quand on sait ce qu’il y a au bout, cette fameuse libération, ça aide.

Avant d’y accéder, il y a les larmes, les scénari catastrophe mentaux, la peur, bref une large palette
Premier lâcher-prise : j’ai laissé faire. Chaque émotion, je l’ai vécue sans économie de pleur, de tensions.
Lâcher
Avec les mots. Pour moi, ça passe par l’écrit.J’ai écrit, beaucoup, laissé coulé les émotions par l’encre.
Avec le corps. Par la pratique sophro : un bon vieux pompage des épaules, karaté et autre moulinet. Pour moi, aussi, la musique et le mouvement sont très libérateurs. Pas de beaux gestes, ni de chorégraphie réfléchie, juste lâcher, laisser le corps être emporté tantôt par le rythme, tantôt par la mélodie. Lâcher et se sentir en vie.

Lâcher-prise de nouveau :
Accepter d’envoyer quelques signaux d’alarme, en douceur. Naturellement est apparu l’amour de mes proches. Et une grosse dose d’amitié aussi. J’ai lâché prise, accepté de demander pour recevoir
exactement l’aide dont j’avais besoin : de l’écoute, du partage, beaucoup d’amour, de bienveillance. Je suis infiniment reconnaissante à toutes ces belles âmes qui sont sur mon chemin.

Lâcher l’activité et ne rien faire :
Rien, vraiment, rien. Je me suis assise, j’ai respiré, juste inspiré et soufflé dans la plus grande conscience.
Et comme la pulpe d’une bouteille d’orangina qu’on arrête de secouer, tout s’est calmé, posé, sédimenté.
Ouf du silence.
Voilà, c’est ça. Cette fameuse libération. Ça commence par du silence, puis vient une possibilité de détente. Comme un rayon de soleil qui vient peu à peu éclairer une pièce, je me laisse porter par ce silence, cette détente.

Dans ce silence, autre chose a commencé à émerger.

Lâcher-prise sur l’habituel et faire autrement.
Puis, je me suis rappelée de cette phrase que j’adore : « de la contrainte, nait la créativité ». Alors, j’ai cherché, j’ai trouvé. Les audios sont nés. Pas facile. Mais passer à l’action m’a beaucoup aidé.

J’ai osé, une autre façon de lâcher prise.

Et en lâchant prise, autre chose arrive. Les audios ont plu. (Joie 🤗)

Quant à l’organisation familiale, cela a donné, cela donne des moments merveilleux.
On se regarde vraiment, on se câline longtemps, on joue, on rit. Une organisation nouvelle est née, bien plus facilement que je ne l’imaginais. Le quotidien se réinvente, avec la possibilité d’être au plus juste dans le rythme et dans l’énergie, pour chacun. (Nouvelle joie 🤗)

Après le lâcher-prise, après le silence, une nouvelle confiance est apparue.
– d’abord, faire l’expérience que je suis toujours en vie. (Mes proches et mes amis aussi) Ici et maintenant tout va bien. Même si c’est que « pour l’instant », c’est déjà un bel instant.
– ensuite, qu’après le tourbillon, le calme revient. (Bon, j’ai bossé pour ça, mais ça valait le coup.)
– je découvre de nouvelles capacités, de nouvelles expériences.
– j’ose et c’est plutôt pas mal.

Finalement, le seul objectif que je me fixe, c’est de faire de mon mieux dans ce lâcher prise.

Même ce post long et un tantinet perso est une expérience de lâcher-prise..

A suivre…
Prenez soin de vous

3 Replies to “[ billet d’humeur ] Exercice de lâcher-prise de niveau olympique”

Répondre à dominique lemaitre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s