Comment j’ai découvert la sophrologie

 

Voici comment j’ai découvert la sophrologie :

Vous en conviendrez sûrement : rien n’est plus désagréable que d’ouvrir l’œil à 5 heures du matin et de subir l’assaut des pensées dans le cerveau. Rien ne m’agace plus que de lutter contre moi même pour rester calme. Rien n’est plus exaspérant que de regarder les heures défiler et se rendormir à l’instant où le réveil sonne le glas de la nuit, et celui de l’espoir d’un peu de repos.

Moi qui avais toujours eu un sommeil de plomb, j’étais, en quelques semaines, entrée dans les camps des insomniaques. A la guerre comme à la guerre, ça ne pouvait plus durer. Pour retrouver ce sommeil du juste, et avec, le plaisir de se réveiller rechargée pour la journée, j’ai épuisé toutes les bonnes recettes : pas de café après 16 h, le repas du soir léger, etc…

Et puis j’ai essayé le yoga. C’était pas mal. Danseuse que je suis, pas de problème particulier pour les postures. Mais surtout, je me souviens du dernier quart d’heure où le maître nous emmenait vers un demi-sommeil, en faisant le tour du propriétaire du corps qui est le mien. Je sortais de la séance dans un état d’extase, de détente absolue. … Sauf que dans ma vie de dingue, les horaires ont fini par poser problème.

Et puis je me suis souvenu d’Anne-Laure, rencontrée il y avait peu de temps dans une formation, qui ouvrait son cabinet de sophrologue. Elle m’explique alors ce qu’est la sophro : des exercices pour se détendre, un tantinet physiques mais toujours en douceur, de la respiration et une « balade » …

Curieuse comme je suis, ni une ni deux, je fonce. Comme elle en est à son début d’installation, les cours collectifs sont quasi privés. Ce luxe n’a duré qu’un temps. ( Et oui, parce que la Sophro c’est bien ! Et avec Anne-Laure c’est mieux ! ) Il y a d’abord quelques étirements et deux exercices magiques qui font instantanément baisser le rythme. Déjà là, ça assure.

Ensuite, je retrouve l’état de détente extatique découvert en yoga, mais en version longue.

La première « balade » qu’elle me propose, c’est un voyage en montgolfière. Là, c’est le coup de coeur : voilà qu’en ne quittant pas mon tapis de sol, j’arrive à me projeter au dessus d’un paysage parfait – puisque composé par mon propre imaginaire – d’en savourer le calme, la détente.

Premier effet, j’ai dormi comme un bébé. Mieux encore : j’ai pu balayer en un clin d’œil – ou presque – le stress des jours suivants en me replongeant, à volonté, dans cette ascension en montgolfière, retrouvant aussi vite qu’un clic de souris les sensations de calme. Et dire que certains prennent des trucs addictifs – et pas toujours très autorisés – pour atteindre ce Nirvâna ! Eurekâ ! Moi, ça sera la Sophro !

Ça fait presque 10 ans que ça dure, avec ou sans sophrologue. Grossesse, situations de stress, prise de recul, la sophro est devenue mon truc à moi pour garder la pêche et le moral.

Depuis, j’ai fait de la sophrologie mon métier. Voir les personnes terminer la séance le sourire aux lèvres, se reconnecter à elles-même, c’est un pur bonheur.

 

Prenez soin de vous et à bientôt !Quelques liens pour en savoir plus sur la sophrologie :

https://www.chambre-syndicale-sophrologie.fr

Pour vivre les supers séances d’Anne-Laure, il faut être en Suisse : http://www.annelauremausner.com

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s